Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
TELQUEL.ma, il y a 5 mois

4 choses à retenir du rapport sur la stabilité financière de Bank Al Maghrib
Bank Al Maghrib a publié le 24 juillet son rapport sur la stabilité financière au titre de l’année 2017. Retour sur les quatre points phares du document.

Timide augmentation du patrimoine des ménages
Les ménages marocains ont accumulé un patrimoine financier de l’ordre de 762 milliards de dirhams, soit une progression de 6,8 % par rapport à 2016. La composition de ce patrimoine n’a pas fondamentalement changé depuis dix ans, puisque les dépôts bancaires représentent 80 % du total du patrimoine, alors que les titres financiers représentent 10 % et l’assurance vie 7 %.

Les dépôts bancaires représentent un montant de 634 milliards de dirhams en 2017, soit une hausse de 6 % par rapport à 2016. Les dépôts à vue (comptes bancaires non rémunérés) et les dépôts en comptes d’épargne (comptes sur carnet) représentent 83 % du total des dépôts des ménages en banque. Le reste des dépôts prend la forme de dépôts à terme (somme bloquée pour une période précise). Ces derniers se sont repliés de 1,1 % en 2017 par rapport à l’année précédente en raison de la baisse des taux d’intérêt rémunérant de ce type de placement.

Des ménages surendettés par rapport aux pays émergents
La dette des ménages en 2017 a augmenté de 4,4 % par rapport à 2016. Elle représente 30 % du PIB, un niveau stable depuis cinq ans. Ce taux reste toutefois élevé par rapport à celui des pays émergents, où il se situe à 21 % selon le Fonds monétaire international ce qui signifie que les ménages marocains sont surendettés par rapport à ceux qui ont des économies au niveau desquelles le Maroc souhaite se hisser.

La dette des ménages se compose de crédits à l’habitat (64 %) et de crédits à la consommation (36 %). Par catégorie socio professionnelle, les dettes ont été contractées principalement par les fonctionnaires (45,4 %), suivi par les salariés (37,4 %), les retraités (9,2 %), les professions libérales (6,3 %) et autre (1,6 %).

La CIMR dans le vert
Le nombre d’actifs cotisants aux régimes de retraite s’est élevé à 4,5 millions de personnes, soit 41,8 % de la population active. Ces derniers ont cotisé, au titre de l’année 2017 pour un montant de 45,7 milliards de dirhams en 2017. Les réserves constituées par ces régimes ont augmenté de 4,5 % par rapport à 2016, pour atteindre 293,7 milliards de dirhams.

Les placements des régimes de retraite ont représenté 292 milliards de dirhams en 2017. Ceux dans les obligations ont représenté 70,8 % (dont 50,7 % en Bons de trésor) du total des placements, alors que le placement en actions s’est limité à 28 % de ces placements. Le champion des placements en actions est la CIMR avec 51,3 % placés en actions et en parts sociales, alors qu’il ne dépasse pas 29,6 % pour le RCAR et 11,7 % pour le RPC-CMR.

Concernant l’épuisement des réserves des régimes de retraite, il est prévu en 2043 pour la CNSS, en 2040 pour la RCAR et en 2027 pour le RPC-CMR. Selon les projections, les réserves de la CIMR resteront positives.

Un bilan positif pour le secteur bancaire
La taille du secteur bancaire, calculée sur la base du total bilan des banques, s’est accrue de 6 % pour se situer à 1,271 milliards de dirhams, soit 120 % du PIB. Ces bilans ont augmenté du côté des emplois (ce que la banque doit) par la hausse des portefeuilles titres et des crédits, et du côté des ressources (ce que la banque possède), par les dépôts collectés et les refinancements sur le marché obligataire.

La répartition des crédits bancaires demeure sans changement durant les dix dernières années. Les ménages représentent 33 % des crédits, suivi par les entreprises financières (13 %), le secteur du BTP (11 %), et les industries manufacturières (10 %), puis le secteur du commerce (7 %) et transport et communication (4 %).

Les créances en souffrance détenues par les banques se sont contractées en 2017, pour passer de 6,8 % du total des créances bancaires en 2016 à 2,3 % en 2017. L’encours de ces créances se situe à 63 milliards de dirhams.

Lire Source
Lire aussi

Facturation électronique: Elalamy rassure les commerçants de proximité.

Les commerçants de proximité ne sont pas tenus de présenter leur identifiant commun de l'entreprise (ICE) dans le cadre de leurs transactions, a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, rappelant que le problème de la facturation électronique "ne se pose pas" compte tenu du fait que le décret de son application n'a pas encore vu le jour.
CCG: Le Kluster CFCIM labellisé.

Le «?Kluster CFCIM?», programme d’appui aux startups lancé en 2017 par la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM), a été labellisé par la Caisse Centrale de Garantie.
Comment la région du Souss-Massa compte- t-elle booster ses produits artisanaux ?

L’Agence régionale d’exécution des projets pointe du doigt la qualité des produits, le manque d’infrastructure dédiée à l’organisation, à la gestion, à la mise à niveau et à la qualification des ressources humaines.
Règlement général de construction : les professionnels déçus.

Hormis l’éviction de la Protection civile, le reste du texte est, selon des promoteurs, une reprise de l’ancienne version. Pour le ministère de tutelle, le RGC renforce la responsabilisation des acteurs dans le processus d’octroi des autorisations de construire.
Confiance des ménages marocains: Baisse de l’ICM au 4ème trimestre 2018.

L'indice de confiance des ménages (ICM), dont les composantes portent sur l'évolution du niveau de vie, du chômage, de l'opportunité à effectuer des achats de biens durables et de la situation financière, s'est établi à 79,8 points au 4ème trimestre 2018, contre 85,9 points une année plus tôt, estime le Haut-Commissariat au Plan (HCP).
La Banque mondiale relève ses estimations de croissance pour le Maroc.

La Banque mondiale (BM) a relevé ses estimations de croissance pour l'économie marocaine à 3,2% en 2018, en hausse de 0,2% par rapport à ses prévisions de juin dernier.
Marché de l’automobile – Nouveau record : Plus de 177.000 véhicules vendus en 2018

Les ventes de véhicules particuliers (VP) et des véhicules utilitaires (VUL) ont marqué des progressions respectives de 5% et de 6,8%.
Transport urbain à Marrakech : les nouvelles règles du jeu.

L’ouverture des plis prévue le 7 janvier est reportée de trente jours. Une flotte complètement neuve exigée au bout d’une année n La région et le ministère de l’intérieur impliqués dans la gestion du processus d’adjudication.
Société Générale Maroc : nouvelle organisation, pas d’introduction en Bourse.

Voici les grandes lignes du nouveau plan stratégique de Société Générale Maroc présenté hier à la presse.
Tourisme : année record pour Essaouira en 2018.

La ville d'Essaouira a enregistré durant l'année qui vient de s'achever un record historique en termes d'affluence touristique, ce qui traduit la « bonne santé » de l'activité touristique, alors que les opérateurs de ce secteur névralgique aspirent à une année 2019 qui soit fort prometteuse.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


EPSON - Perfection V30
Scanner à plat
A4 - 4800 ppp x 9600 ppp - Hi-Speed USB

Leguide Voyage


La Bodéga
Tapas & Fiesta, c'est tous les soirs la Movida à Casa ! En face du marché central, c'est dans un cadre coloré, piquant et chaleureux que La Bodega reçoit tous les midis et tous les soirs les amateurs d'ambiance et de saveurs espagnoles.