Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'Economiste, il y a 3 mois

Agrumes: Qu'est-ce qui ne marche pas?
C’est à l’ensemble des intervenants d’imaginer des alternatives aux problématiques de la surproduction, contraintes climatiques et problématiques de l’export et de la commercialisation.

Avec une contribution de 20% aux exportations agricoles marocaines, générant plus de trois milliards de DH de recettes par an, la filière agrumicole constitue un véritable levier de croissance et de développement socio- économique.
«La filière des agrumes qui s’étale sur une superficie de 128.000 hectares, joue un rôle économique et social important. Elle assure des revenus pour 13.000 producteurs. Elle fournit ainsi 120.000 emplois stables et 30 millions jours de travail/an», précise Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Cette filière peut être encore plus rentable à condition qu'elle bénéficie d’un meilleur accompagnement logistique et que de nouvelles perspectives de croissance s'ouvrent à elle. C’est ce qui ressort des différentes interventions aux deuxièmes journées agrumicoles tenues les 8 et 9 mars à l’Agropole de Berkane. La filière des agrumes Maroc a atteint ses objectifs de production mais piétine encore au niveau de l’export.

Au lieu d’atteindre les 1,2 million tonnes d’exportation par an, stipulées dans le contrat programme 2008/2018, elle peine à dépasser les 664.000 tonnes réalisées au cours de la dernière campagne. À part la variété Nadorcott qui bénéficie de l’exclusivité et la protection sur le marché européen, les autres variétés souffrent d’une concurrence de plus en plus accrue.

«Constat qui démontre qu’on n’a pas la compétitivité logistique requise pour être plus performant et s’imposer sur certains marchés», explique Abdellah Jrid, président de l’Association des producteurs d'agrumes du Maroc (ASPAM). D’où la nécessité de revoir les approches et d’instaurer de nouveaux mécanismes de commercialisation.

Les ajustements sont à porter en matière de valorisation des stations de conditionnement, des unités de transformation, organisation du marché local et l’octroi de subventions pour optimiser les différents paramètres de la logistique. «Il faut également revoir à la hausse le prix des récoltes destinées à la transformation et accorder 50 centimes/kg d'aide aux producteurs pour qu’ils puissent tirer profit des fruits écrasés», ont préconisé plusieurs intervenants lors de ces journées.

Les unités existantes à Berrechid et Casablanca traitent seulement le 1/3 des 120.000 tonnes destinées à ce créneau. Un manque énorme qui sera rattrapé grâce aux apports des nouvelles unités agroalimentaires à Berkane et Souss-Massa.

Les superficies réservées aux agrumes ont connu une augmentation de 51 % et sont passées de 51.000 ha en 2008 à 128.000 ha au lieu des 105.000 ha programmés initialement ( +22 %) . Idem pour la production qui est passée de 1,3 million de T en 2008 à 2,62 millions de T en 2018, sans, pour autant, atteindre les 2,9 millions tonnes recommandées par le contrat programme.

Pour remédier aux contre performances commerciales, la filière a bénéficié de plusieurs actions d'accompagnement: contributions du département de tutelle de 25 à 30 % pour la création de 47 unités de refroidissement et stockage des oranges, subvention de 30 millions de DH pour la réalisation d’une grande unité de production de jus d’oranges.

En Savoir Plus
Lire aussi

Une délégation de la BERD en visite au Maroc.

Les membres de la Banque européenne pour la restructuration et le développement (BERD) poursuivent leurs consultations régulières au Maroc.
L’ONMT tient son conseil d’administration : voici ce qui a été retenu.

LE TOURISME INTERNE QUI CONSTITUE LE PREMIER MARCHÉ DE LA DESTINATION FERA L’OBJET D’UNE APPROCHE INTÉGRÉE À TRAVERS LA CRÉATION D’UNE NOUVELLE MARQUE DÉDIÉE ET L’ÉLABORATION D’UNE STRATÉGIE MARKETING ET COMMERCIALE.
Conjoncture : Sentiments contrastés des chefs d’entreprises sur le 3e trimestre.

L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE AU PREMIER TRIMESTRE DE L’ANNÉE AURAIT ÉTÉ CONTRASTÉE, SELON LES ESTIMATIONS DES CHEFS D’ENTREPRISES INTERROGÉS PAR LA HCP DANS LE CADRE DE SES ENQUÊTES TRIMESTRIELLES DE CONJONCTURE.
Tanger: la multinationale TE Connectivity inaugure sa deuxième usine au Maroc.

Le leader mondial en matière de solutions de capteurs et de connectivité, TE Connectivity, a inauguré, mercredi à Tanger, une nouvelle unité de production au sein de la plateforme industrielle de Tanger Med.
Copropriété immobilière : L’arsenal juridique est renforcé.

UNE BONNE ENTENTE ENTRE LES COPROPRIÉTAIRES EST ESSENTIELLE POUR PRÉSERVER LE CADRE DE VIE. MAIS CE N’EST PAS TOUJOURS ACQUIS. LE REFUS D’HONORER LES CHARGES DE GESTION ENTRAÎNE SOUVENT DES CONFLITS.
Casablanca Finance City: 180 entreprises labellisées.

Un total de 180 entreprises, couvrant 46 pays africains, ont obtenu le statut "Casablanca Finance City" (CFC) à fin mai 2019 en progression de 10,4% par rapport à 2018, a indiqué, lundi à Casablanca, le Directeur général de Casablanca Finance City Authority Said Ibrahimi.
Bonne performance du textile marocain en Europe : Les exportations reprennent de plus belle

Le textile marocain regagne des parts du marché européen. Les exportations marocaines d’habillement ont grimpé de près de 5% au premier semestre 2019.
La filière des fruits rouges monte en puissance.

LA PRODUCTION DE FRUITS ROUGES A ÉVOLUÉ DE 6,11% DURANT LA CAMPAGNE 2018-2019 QUI S’ACHÈVERA EN JUIN PROCHAIN. RECONNUE EN AVRIL EN MARGE DU SIAM, L’INTER-PROFESSION VEUT METTRE EN PLACE UN CONTRAT-PROGRAMME 2019-2023. UNE ASSIETTE FONCIÈRE ADDITIONNELLE DE 1297 HECTARES A ÉTÉ PLANTÉE.
Économie circulaire: l'OCP consolide sa vision.

Le groupe de l'Office chérifien des phosphates (OCP) développe un programme d'«économie circulaire» inclusif et à portée éminemment sociale, a affirmé mardi à Montréal, Hanane Mourchid, directrice en charge de l'économie circulaire au sein du groupe.
Locaux commerciaux : le secteur se restructure.

APRÈS L’EUPHORIE QUI A DURÉ JUSQU’EN 2010, LE MARCHÉ A SUBI UNE CORRECTION ASSEZ SÉVÈRE. L’OFFRE PORTE SUR LA VENTE ALORS QUE LA DEMANDE CHERCHE LA LOCATION. LES PRIX ONT BAISSÉ DE 20 À 30% PAR RAPPORT À LA MOYENNE DES QUATRE DERNIÈRES ANNÉES.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - ECTASUS22T33
22'
Résolution : 1366x768
Contraste : 1000:1

Leguide Voyage


Riad Marrabahia
Situé en plein coeur de la Medina, le Riad Marrabahia s’est donné pour vocation de vous faire profiter du meilleur de Marrakech et tout a été pensé pour faire de votre séjour une réussite. Marrabahia vous invite à séjourner dans le cadre intimiste d’un riad de luxe. Hôtel de charme doté d’équipements luxueux, le Riad Marrabahia offre style, raffinement et quiétude dans une atmosphère détendue et conviviale.