Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
l'Economiste, il y a 4 mois

Agriculture: Le semis direct, un accélérateur de performance.
N’est-il pas temps de se rendre à l’évidence et de cesser de se voiler la face? Le Maroc est bel et bien un pays semi aride. L’agriculture y demeure tributaire du bon vouloir du ciel et des aléas climatiques.

C’est une agriculture pluviale qui fait aussi face à une sobriété et un manque de technologie et d’innovation qui pourraient assurer un retour sur investissement, voire simplement sécuriser un revenu de subsistance pour les agriculteurs. Les risques climatiques dépassent, aujourd’hui, le progrès enregistré par la révolution verte basée sur l’intensification et l’amélioration génétique.

Toutefois, l’émergence d’une approche de gestion de l’agro-écosystème privilégiant l’efficience de l’usage des ressources donne une lueur d’espoir pour assurer encore une meilleure productivité lorsqu’on prend soin de ces ressources naturelles. Certes, si pleuvoir reste synonyme d’une bonne production agricole, il faut aussi veiller à l’éclosion d’une agriculture performante.

Les agronomes de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA-Settat) reconnaissent que les années de recherche et développement investies dans ce domaine n’arrivent toujours pas aux résultats attendus. Et pour cause, le semis direct, solution pour pallier le manque de pluies, tarde à investir les mentalités. D’autant plus qu’il n’y a presque pas de vente de semoirs de semis direct ni localement fabriqués et assemblés ou importés.

Dans d’autres pays qui ont, certes, une bonne longueur d’avance dans ce domaine, différentes stratégies ont été mises en place. Stratégies qui ont été soutenues par les agriculteurs eux-mêmes notamment en adoptant le procédé du semis direct.

Au Maroc, une grande expérience a été entamée depuis quelques années dans la Chaouia par le Centre de recherches de l’INRA-Settat. Et ses résultats sont aujourd’hui jugés probants et plus que satisfaisants. D’ailleurs, elle a été étendue à d’autres régions du Royaume, notamment dans les Doukkala, à Guerrouane et à Oued Erromane, non loin de Meknès.

C’est connu, l’agriculture conventionnelle repose sur les travaux du sol et l’intensité du labour a toujours été synonyme de la performance des agriculteurs. Aujourd’hui, ce mode d’agriculture est remis en cause.

En effet, les recherches ont montré que les labours contribuent à la dégradation et la perte des sols par érosion, augmentent le gaz à effet de serre dans l’atmosphère (CO2) et influent sur la production par l’inefficience dans l’utilisation de l’eau et l’inadaptation climatique. C’est pour cette raison, qu’au départ, à l’échelle internationale, le semis direct a été développé pour la protection des ressources naturelles (sols et eaux) et principalement pour la lutte contre l’érosion.

Le semis direct s’est donc imposé comme un nouveau mode d’exploitation des ressources naturelles. Les chercheurs et agronomes y croient dur comme fer: c’est la solution pour surmonter les défis auxquels fait face l’agriculture marocaine, en particulier ceux d’ordre naturel liés aux sécheresses, changements climatiques et dégradation des ressources.

En effet, le semis direct consiste en l’installation des cultures sans aucune perturbation de sol préalable à l’opération de semis. Ainsi, cette installation est assurée par un semoir spécial en un seul passage. De ce fait, la fertilisation de fond et l’emplacement des semences sont réalisés avec une perturbation minimale du sol.

En outre, le semis direct est basé sur une amélioration des fonctions naturelles des écosystèmes, et donc une intensification de l’activité biologique du sol. Les modes d’application et les quantités des intrants chimiques, des engrais minéraux et organiques sont raisonnés de manière à ne pas perturber l’activité biologique dans le sol et des écosystèmes.

L’objectif ultime est d’assurer une production durable capable de subvenir aux besoins alimentaires d’une population en forte croissance et améliorer son niveau de vie.

Les principaux aboutissements de ce système de production permettent, sur le plan agronomique, une amélioration de l’efficience de l’utilisation de l’eau et des fertilisants, une amélioration de la qualité des sols et la simplification des façons agricoles par la réduction du nombre de passages sur les parcelles. En plus d’un meilleur calage des dates d’intervention pour les semis, les traitements phytosanitaires et les épandages.

Sur le plan économique, le semis direct a plus qu’un avantage. En effet, il permet une réduction des coûts de semences, des engrais et de la main d’œuvre. Et aussi un moindre recours à l’utilisation du matériel et des équipements agricoles. D’où une importante économie d’énergie et de temps.

En outre, le mode de semis direct agit positivement sur l’environnement. A commencer par la réduction des émissions des gaz à effet de serre des sols et de l’usage des carburants, la réduction des érosions éoliennes et hydriques, celle de la dégradation de la qualité des sols, des eaux de surfaces et souterraines et de la dégradation de la qualité de l’air.

Pour les agronomes, le semis direct ne se résume pas au semis sans labour, c’est plutôt un système de gestion des sols et des cultures qui vise la pérennité de la production agricole.

En Savoir Plus
Lire aussi

Electroménager : malgré le plongeon du brun, le marché reste sur une trajectoire ascendante

Le deuxième trimestre sauvé par le gros électroménager.Les ventes du petit électroménager ont aussi augmenté grâce à ramadan.L'entrée en vigueur des droits antidumping n'a pas eu totalement les effets escomptés pour Manar, seul fabricant de réfrigérateurs du pays.
MAGHREB OLÉAGINEUX, UN PROGRAMME POUR PROMOUVOIR LES SEMENCES DE COLZA ET DE TOURNESOL

Le programme de promotion "Maghreb Oléagineux" vient d'être lancé au Maroc, permettant à la filière nationale de colza et tournesol d'améliorer ses performances grâce aux semences européennes.
Banques participatives : de nouvelles règles pour le provisionnement des créances en souffrance

CES ÉTABLISSEMENTS DEVRAIENT BIENTÔT APPLIQUER DES RÈGLES DE CLASSIFICATION DES CRÉANCES. ILS S’Y PRÉPARENT DÉJÀ MAIS CRAIGNENT QUE CES RÈGLES N’ENTRAVENT LEUR DÉVELOPPEMENT ET NE BRIDENT LEUR RENTABILITÉ.
Efficacité énergétique: Appui financier au profit des ménages.

Le Maroc décroche pour la première fois un financement de Nama Facility, un mécanisme qui fournit aux pays en développement un soutien pour la mise en œuvre des politiques d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.
Communication financière : les opérateurs très discrets sur les indicateurs du 2e trimestre

A UNE SEMAINE DE LA DATE LIMITE, PLUS DE 70% DES ENTREPRISES COTÉES N’AVAIENT PAS ENCORE PUBLIÉ LEURS COMPTES TRIMESTRIELS. QUELQUES GRANDS COMPTES ESSAIENT D’ÊTRE PLUS RESPECTUEUX DE LA LOI. LES COMPTES SEMESTRIELS PERMETTRONT D’AVOIR UNE VUE PLUS CLAIRE DES FINANCES DES ENTREPRISES COTÉES.
Masen déjà dans la course.

Masen encourage la R&D appliquée et pré-opérationnelle adossée à un projet industriel. Pour ce faire, l’agence identifie et sollicite l’intérêt des industriels et des institutionnels nationaux et étrangers désireux de tester des prototypes en phase préindustrielle sur la plateforme Noor R&D de Ouarzazate
Rekrute lance un simulateur de salaire gratuit.

ReKrute.com, portail d'emploi leader et précurseur en transformation digitale, a annoncé le lancement du premier simulateur de salaire au Maroc, permettant ainsi à tous les candidats de se comparer gratuitement afin de mieux se positionner sur le marché de l’emploi.
Assurance inclusive.

Wafa Assurance lance Taamine Iktissadi.
AXA : augmentation de capital réservée aux salariés du groupe.

L’AUTORITÉ MAROCAINE DU MARCHÉ DES CAPITAUX (AMMC) A ANNONCÉ QU’ELLE A VISÉ, EN DATE DU 05 SEPTEMBRE, UN PROSPECTUS PRÉLIMINAIRE RELATIF À L’AUGMENTATION DU CAPITAL DE LA SOCIÉTÉ « AXA » RÉSERVÉE AUX SALARIÉS DU GROUPE.
Microdata : Le PDG réduit ses parts dans le capital.

Le président-directeur général de Microdata, Hassan Amor, a franchi à la baisse le seuil de participation dans le capital de la société de 66,66%, indique l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Gamme CHAMELEON
3 Réf.: CHA03PN 1.350 Dh
Fauteuil Président CHAMELEON
en PU noir

4Réf.: CHA04VN 1.050 Dh
Fauteuil Visiteur
CHAMELEON en PU noir

Leguide Voyage


Jnan Palace
Situé en plein coeur de Fès, cet hôtel vous propose le meilleur d'un établissement 5 étoiles luxueux dans la capitale spirituelle du royaume. Le Jnan Palace se situe dans une propriété privée de 2,8 ha respectant la véritable architecture marocaine traditionnelle.