Raid iranien contre une base militaire en Irak

Raid iranien contre une base militaire en Irak

Le bilan de l'attaque iranienne contre une base abritant des militaires américains en Irak, début janvier, est monté à 109 blessés, soit 45 de plus qu'annoncé, selon un communiqué du Pentagone publié hier. Ce raid avait été lancé par Téhéran en représailles à l'assassinat du général Qassem Soleimani.

Donald Trump avait affirmé qu'aucun Américain n'avait été blessé. Pourtant, le bilan des frappes iraniennes du 8 janvier en Irak conitnue de grimper. Les attaques qui ont visé des bases abritant des militaires américains ont blessé 109 militaires, qui souffrent de "commotion cérébrale légère", 76 – soit près de 70 % d'entre eux – ont réintégré leurs unités, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué publié hier.
Parmi les autres, 27 ont été évacués vers un hôpital militaire américain en Allemagne pour des examens plus approfondis, soit six de plus que fin janvier. Vingt et un d'entre eux ont été rapatriés aux États-Unis, cinq sont encore examinés et un a repris du service en Irak.


Météo Rabat