«Casablanca confinée», exposition virtuelle de Pedro Orihuela

«Casablanca confinée», exposition virtuelle de Pedro Orihuela

L’Institut Cervantes de Casablanca présente l’exposition virtuelle “Casablanca confinée” du photographe espagnol Pedro Orihuela qui nous offre des images de Casablanca pendant les trois mois de confinement, de la mi-mars à la mi-juin, dans lesquels la ville s'est vidée et s'est tue comme nous ne l'avions jamais vue auparavant.

L’exposition peut être vue sur le site web et la page Facebook de l’Institut Cervantes de Casablanca.
Casablanca est normalement une ville bruyante, animée et surpeuplée. Des rues avec des embouteillages, des klaxons qui ne s’arrêtent jamais, des piétons, des motos … des milliers de motos, vélos, camions, camionnettes, tous types de transports, mécaniques ou animaux, la circulation est très dense. Se déplacer dans la ville est une aventure.
Mais tout cela a changé avec le confinement, les règles ont changé dans la ville de la Grande Mosquée, et le contrôle était serré, avec des voitures de police, des fourgonnettes et des motos dans les rues principales et les avenues. L’effort a été impressionnant et efficace, les chiffres l’indiquent. Les rues se sont vidées, sont devenues presque fantomatiques, et cela impressionne, dans la Casablanca que l’on connaît bien.