Casablanca: Driss Benwahoud, de la « street » à la toile

Casablanca: Driss Benwahoud, de la « street » à la toile

Pour la troisième fois à l’Artem Gallery de Casablanca, l’artiste Driss Benwahoud, alias Daz, expose ses dernières œuvres jusqu’au 27 juillet. Rencontre avec un artiste instinctif et dans l’émotion.

Après des mois de confinement durant lesquels Driss Benwahoud, alias Daz, s’est exposé à ses démons et à quelques questions existentielles, l’artiste-peintre-graffeur expose ses toiles à l’Artem Gallery de Casablanca jusqu’au 27 juillet. Il puise dans les couleurs, l’imaginaire et l’univers de personnages célèbres qu’il détourne pour raconter une histoire ou faire passer un message comme une riche fusion entre les mots, les images et les couleurs. « Ce sont des personnages qui me parlent tout simplement et que je prends plaisir à représenter plusieurs fois sous différents contextes», confie l’artiste qui utilise une technique mixte, à lui, qu’il a trouvée après plusieurs mois de recherches et de mixe en tout genre. Il tombe sur ce résultat qu’il décide de peaufiner pour avoir un rendu artistique. «Lorsque je commence une toile, le choix de mes couleurs peut être un complément instinctif et rapide ou, au contraire, laborieux et fastidieux, car souvent, j’essaye de renvoyer des messages ou des émotions par le biais d’un assemblage de couleurs bien pensé !».