JÉRÉMIE BEYOU VAINQUEUR D'UN FINAL À COUPER LE SOUFFLE

JÉRÉMIE BEYOU VAINQUEUR D'UN FINAL À COUPER LE SOUFFLE

Le skipper de Charal s'est imposé avec une infime avance sur ses poursuivants, hier soir, aux Sables-d'Olonne, après plus de dix jours en mer.

Imaginée en urgence durant le confinement par la classe Imoca pour pallier les annulations de la Transat anglaise et de la New-York-Vendée, victimes du Covid-19 au printemps, la Vendée-Arctique-Les Sables n’a pas vocation à s’installer dans le paysage de la course au large. Elle devait simplement permettre aux skippers de s'amariner en vue du Vendée Globe et à certains d'entre eux de valider leur qualification pour le tour du monde en sillonnant l'Atlantique jusqu'en Islande.
50 minutes d'écart avec son dauphin
Et pourtant, sa première, et sans doute unique édition, laissera de sacrés souvenirs à ses participants, Jérémie Beyou en tête. Avec un finish en forme de feu d’artifice parfait en ce jour de fête nationale.