Italie: Cette Juventus est fragile

Italie: Cette Juventus est fragile

Neuf buts encaissés en trois matches: d'une fragilité inhabituelle depuis huit jours, la Juventus a encore été durement secouée hier sur la pelouse de Sassuolo, où elle n'a pu prendre qu'un seul point (3-3), qui l'approche néanmoins d'un nouveau titre.

Pour leur défense, les Turinois peuvent avancer qu'ils ont affronté à la file les trois équipes qui ont sans doute repris la compétition avec le meilleur rythme.
Mais tout de même. Une semaine après un effondrement soudain face à l'AC Milan (d'un avantage de 2-0 à une défaite 4-2), trois jours après s'en être sortie de justesse contre une Atalanta Bergame dominatrice (2-2), la Juventus a de nouveau beaucoup souffert et étalé de nombreuses faiblesses mercredi face à Sassuolo.
L'équipe de Roberto De Zerbi est une sorte d'Atalanta en modèle réduit, talentueuse, ambitieuse et joueuse. Et malgré deux buts de retard, elle a toujours cru en ses chances.
Les bianconeri avaient en effet bien débuté et marqué deux buts rapides, par Danilo (6e) et Higuain (12e). Mais leur défense, qui a enregistré le retour du capitaine Chiellini, est fragile.