Grèce: des milliers de migrants privés d’abri par un incendie majeur

Grèce: des milliers de migrants privés d’abri par un incendie majeur

Des milliers de migrants qui vivaient dans un camp controversé situé dans l’île de Lesbos, en Grèce, se sont retrouvés sans abri hier à la suite d’un incendie dévastateur.

« La situation est très difficile », a commenté en entrevue une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à Athènes, Stella Nanou.
Elle attribue à l’intervention rapide des pompiers et des forces de sécurité le fait qu’aucun blessé grave n’a été signalé parmi les 12 000 occupants du camp de Moria.
Du personnel et du matériel, dont des tentes, ont été envoyés par l’organisation internationale en appui aux autorités grecques, qui ont imputé le feu à l’action de migrants en colère.
Le ministre des Migrations, Notis Mitarachi, a indiqué, selon l’Agence France-Presse, que les migrants voulaient protester par leur action contre les restrictions de mouvement sévères mises en place récemment après la détection d’un premier cas de COVID-19 dans le camp. Il a précisé que de nombreux foyers s’étaient déclarés dans la nuit de mardi à mercredi.