Les entreprises sous-évaluent les risques cyber liés aux technologies émergentes

Les entreprises sous-évaluent les risques cyber liés aux technologies émergentes

L'IA, la 5G, l'informatique quantique et l'AR/VR posent de nouveaux défis en matière de cybersécurité. Une situation encore mal comprise par les entreprises qui adoptent ces "technologies émergentes", révèle une étude menée par Accenture. Globalement, elles sous-évaluent les risques posées par ces technologies et tardent à planifier leur sécurisation.

Ce n'est plus un secret pour personne : l'innovation est l'un des facteurs clé de succès des entreprises. Ainsi, plus de trois quart des dirigeants estiment que les enjeux liés à l'innovation n'ont jamais été aussi élevés.

Mais la majorité d'entre eux sous-estiment largement l'aspect cybersécurité dans leur projet d'adoption des technologies émergentes, d'après une étude menée par Accenture sur 500 dirigeants et directeurs de sécurité dont le chiffre d'affaires de l'entreprise dépasse les 5 milliards de dollars.

LA SÉCURITÉ EST UN ACCÉLÉRATEUR
C'est une grosse erreur, d'après le cabinet de conseil. "La sécurité n'est pas un frein dans le business. Au contraire, c'est un accélérateur", déclare Michel Bittant, directeur exécutif d'Accenture Security, auprès de L'Usine Digitale. Pire encore, sous-estimer les besoins de sécurisation des technologies émergentes pourrait avoir des répercussions sur le potentiel de croissance de l’entreprise, conclut le rapport.


Météo Rabat