MEDVEDEV, LA NOUVELLE GÉNÉRATION AVANCE SES PIONS

MEDVEDEV, LA NOUVELLE GÉNÉRATION AVANCE SES PIONS

Vainqueur de Zverev, le n°4 mondial a renforcé la tradition des victoires russes à Paris après Safin, Davydenko et Khachanov.

Après Marat Safin (titré en 2000, 2002 et 2004), Nicolaï Davydenko (2006) et Karen Khachanov (2018), Daniil Medvedev (4e joueur mondial) a prolongé la tradition russe en s’imposant 5-7, 6-4, 6-1 contre Alexander Zverev en finale du Rolex Paris Masters, dans une salle où la Russie avait au terme d’une folle journée décroché son premier sacre en Coupe Davis, en 2002, contre la France. «?Je pense que je suis peut-être l’un des plus français de tous les étrangers qui sont dans le top 100. Il n’y en a pas beaucoup qui parlent français aussi bien que moi?», s’est amusé le joueur doté d’une cellule d’entraînement composée de Français.

Daniil Medvedev, avant de poser avec le trophée, a pourtant longtemps semblé impuissant. Il a su faire preuve de patience et de sang-froid pour résister à la puissance de son rival et finir par le terrasser : «?J’aurais pu baisser les bras, il servait bien et jouait bien, mais j’ai réussi à monter mon niveau d’un cran.?» Le break réussi par Medvedev pour mener 5-4 dans le 2e set a suffi à renverser le cours du match. Dans la foulée, il empochait le set, puis privait Zverev de son service pour débuter victorieusement le 3e set, mener 2-0, puis 4-0 après un nouveau break. Soit 6 jeux d’affilée. Et parvenir à triompher dans un match très «?Next Gen?», cette nouvelle génération appelée à prendre un jour la suite des légendes Djokovic, Nadal et Federer.