LA FIFA VEUT MIEUX PROTÉGER LES JOUEUSES ENCEINTES EN IMPOSANT UN CONGÉ MATERNITÉ

LA FIFA VEUT MIEUX PROTÉGER LES JOUEUSES ENCEINTES EN IMPOSANT UN CONGÉ MATERNITÉ

La Fédération internationale entend mieux protéger les footballeuses enceintes et imposer un congé maternité «d'au moins 14 semaines» à partir de l'an prochain, ainsi qu'une interdiction de licencier les joueuses en raison de leur grossesse.

«Nous voulons voir plus de femmes jouer au football, et dans le même temps avoir une famille», a expliqué à plusieurs journalistes Sarai Bareman, responsable du football féminin au sein de la Fifa, après une réunion de sa Commission des acteurs du football. La Fédération internationale a donc annoncé ce jeudi qu'elle proposerait lors de son Conseil de décembre une série de mesures immédiatement applicables à ses 211 fédérations membres, qui offrent pour l'heure un cadre très inégal selon les législations et pratiques locales.

L'instance de Zurich n'a pas eu connaissance «de sérieux problèmes» jusqu'à présent, selon son directeur juridique Emilio Garcia, mais elle entend «anticiper» au moment où le football féminin accélère fortement sa professionnalisation. Les clubs engagés au niveau international - donc placés sous la juridiction de la Fifa - devront d'abord proposer un congé maternité «d'au moins 14 semaines ’, rémunéré «au minimum les deux tiers du salaire contractuel» de la joueuse.


Météo Rabat