Fès-Meknès : Le tourisme cherche à se remettre du Covid-19

Fès-Meknès : Le tourisme cherche à se remettre du Covid-19

Avec 1,5 millions de nuitées en 2019, le secteur touristique dans la région Fès-Meknès semblait retrouver sa vitesse de croisière avant que la pandémie du coronavirus ne le stoppe en plein envol. L'espoir pour des jours meilleurs reste malgré tout entier.

La suspension des vols et du trafic maritime de passagers, de et vers le Maroc, pour endiguer la recrudescence des contaminations par le coronavirus, a largement impacté l’embellie touristique de Fès-Meknès, qui a subi, à l’instar d’autres villes de par le monde, les effets négatifs de la crise sanitaire.

A Bab Boujloud à Fès comme à Bab Mansour à Meknès, les touristes se font rares, les monuments touristiques des deux villes impériales sont déserts et les petites ruelles commerçantes d’habitude grouillantes de monde de jour comme de nuit offrent une scène de désolation.

Si l’évolution mensuelle des nuitées touristiques durant les onze premiers mois de l’année 2020 demeure des plus bas, il n’en demeure pas moins que les professionnels locaux tablent sur un rebond de l’activité touristique au cours du premier semestre de 2021, à la faveur de la campagne de vaccination contre le Covid-19.