Nucléaire : les États-Unis calment le jeu avec l’Iran

Nucléaire : les États-Unis calment le jeu avec l’Iran

Washington a annoncé plusieurs mesures et a accepté une invitation de l’Union européenne pour évoquer le programme nucléaire iranien.

Ce sont trois gestes forts qu'annoncent les États-Unis dans le but de calmer le jeu avec l'Iran concernant la question du nucléaire. Après une réunion virtuelle des chefs des diplomaties française, britannique, allemande et américaine, Washington a accepté une invitation de l'Union européenne à des pourparlers en présence de Téhéran pour relancer les efforts visant à restaurer cet accord.

« Les États-Unis acceptent une invitation du haut représentant de l'Union européenne à une réunion du P5 + 1 [un groupe rassemblant États-Unis, Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie, NDLR] et de l'Iran pour évoquer la meilleure façon d'avancer concernant le programme nucléaire de l'Iran », a annoncé le porte-parole du département d'État, Ned Price. Un peu plus tôt, les quatre puissances occidentales avaient affirmé, dans un communiqué conjoint, leur objectif de « voir l'Iran revenir au plein respect de ses engagements » prévus par l'accord de 2015, afin de « préserver le régime de non-prolifération nucléaire et garantir que l'Iran ne puisse jamais acquérir une arme nucléaire ». Le communiqué est signé du Français Jean-Yves Le Drian, de l'Allemand Heiko Maas, du Britannique Dominic Raab et du secrétaire d'État américain Antony Blinken.