Washington appelle Riyad à « démanteler » l’unité qui a tué Khashoggi

Washington appelle Riyad à « démanteler » l’unité qui a tué Khashoggi

Les États-Unis ont exhorté Riyad à punir l’escadron impliqué dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi sans pour autant sanctionner le prince MBS.

Sur la défensive face aux critiques contre leur décision de ne pas sanctionner le prince héritier d'Arabie saoudite pour l'assassinat de Jamal Khashoggi, les États-Unis ont exhorté Riyad à prendre de nouvelles mesures, hier, notamment contre l'escadron impliqué dans le meurtre. Dans un rapport du renseignement américain publié vendredi à la demande du président Joe Biden, alors que Donald Trump l'avait tenu secret, Washington a publiquement accusé le puissant prince Mohammed ben Salmane, dit MBS, d'avoir « validé » l'assassinat du journaliste saoudien en 2018 à Istanbul.

Mais le gouvernement américain n'a paradoxalement pas sanctionné le jeune dirigeant, afin d'éviter une crise ouverte avec le royaume pétrolier du Golfe. Les mesures punitives annoncées visent ainsi un proche de MBS et la Force d'intervention rapide saoudienne, accusée d'être impliquée dans le meurtre. « Nous exhortons l'Arabie saoudite à démanteler ce groupe », a déclaré hier le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price au sujet de cette unité d'élite.