Birmanie: Nouvelles manifestations malgré la répression meurtrière

Birmanie: Nouvelles manifestations malgré la répression meurtrière

Un mois après le coup d'État militaire en Birmanie, des manifestants continuaient à descendre dans les rues, aujourd'hui, au lendemain de la journée de répression la plus meurtrière. Selon l'émissaire onusienne pour la Birmanie, au moins 38 manifestants ont été tués pour la seule journée de hier.

Des manifestants continuent à descendre dans les rues, aujourd'hui, en Birmanie mais la peur est dans tous les esprits au lendemain de la journée de répression la plus meurtrière depuis le coup d'État. Au moins 38 manifestants ont été tués d'après l'ONU.

À Rangoun, la capitale économique, de petits rassemblements se sont formés. "Nous sommes unis", scandent les contestataires, protégés derrière des barricades de fortune construites avec de vieux pneus, des briques, des sacs de sable, du bambou et du fil de fer barbelé.

Non loin de là, des commerçants se dépêchent d'écouler une partie de leur marchandise. "C'est dangereux de rester ici. La police et l'armée tirent aussi dans les rues. Il vaut mieux rentrer à la maison et revenir le soir", raconte à l'AFP un vendeur de nourriture.