Le partenariat industriel entre le Maroc et Stellantis

Le partenariat industriel entre le Maroc et Stellantis

Le partenariat industriel entre le Maroc et Stellantis franchit une nouvelle étape avec la signature d’un nouvel amendement en vertu duquel le groupe s’engage à développer le tissu des fournisseurs locaux avec une croissance du volume d’achats de 31,7 MMDH en 2025, à recruter 30.00 ingénieurs et techniciens supérieurs dès 2022. L’objectif également est de développer de la largeur et de la profondeur d’intégration locale, avec une compétitivité accrue du sourcing, en partenariat avec le Maroc qui soutiendra les efforts d’investissements et assurera la fourniture d’une énergie décarbonée compétitive.

Le partenariat Industriel entre le Royaume du Maroc et Stellantis franchit une nouvelle étape avec la signature d’un nouvel amendement qui renforce les engagements réciproques dans le développement de la filière industrielle automobile dans le Royaume. Cet accord intervient dans le cadre de la mise en œuvre du Partenariat Industriel signé en juin 2015 sous la Présidence Effective de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI. Cette nouvelle étape intervient également au moment où le Groupe Stellantis vient d’annoncer que la production de l’Opel Rocks-e, nouveau véhicule électrique répondant à l’évolution des besoins de mobilité, se fera dans son usine de Kenitra, au côté de la Citroën AMI.

En vertu de cet accord, Stellantis s’engage à développer le tissu des fournisseurs locaux avec une croissance du volume d’achats au Maroc de 2.5 milliards d’Euros en 2023 (soit 26,5 MMDH) avec une ambition à 3 milliards d’Euros en 2025 (31,7 MMDH). Le groupe s’engage également à créer environ 3.000 postes d’ingénieurs et techniciens supérieurs en 2022. Ces postes hautement qualifiés viennent en complément des 2.500 emplois de production déjà créés à l’usine de Kénitra. Il s’agit également pour le groupe de réaliser un développement de la largeur et de la profondeur d’intégration locale, avec une compétitivité accrue du sourcing en partenariat avec le Maroc qui soutiendra les efforts d’investissements et assurera la fourniture d’une énergie décarbonée compétitive, note le communiqué.