Les smartphones 5G dégagent-ils trop d'ondes ? Non, répond l'ANFR

Les smartphones 5G dégagent-ils trop d'ondes ? Non, répond l'ANFR

L'Agence nationale des fréquences (ANFR) vient de publier les résultats de ses premiers contrôles de débit d'absorption spécifique (DAS) réalisés sur 13 smartphones 5G. Il en ressort que ces smartphones ne transmettent pas au corps humain un niveau d'onde supérieur à la réglementation.

Les smartphones 5G ne transmettent pas au corps humain un niveau d'onde supérieur à la réglementation. L'Agence nationale des fréquences (ANFR) a rendu son premier bilan hier suite au contrôle du débit d'absorption spécifique (DAS) sur les premiers smartphones 5G.

Le contrôle DAS permet de mesurer l'énergie transportée par les ondes électromagnétiques et absorbée par le corps humain lors de l'utilisation de l'appareil. Les seuils sont fixés à 2 W/kg pour le tronc et 4 W/Kg pour les membres. L'ANFR teste directement des téléphones portables commercialisés en France. Ce sont 46 téléphones portables, dont 13 smartphones 5G, qui ont été testés lors de cette première vague.


Météo Rabat

Agenda