Kazakhstan : face aux manifestations, le président limoge son gouvernement

Kazakhstan : face aux manifestations, le président limoge son gouvernement

Le président du Kazakhstan a renvoyé son gouvernement aujourd'hui, en réponse aux violentes manifestations qui ont agité notamment la province d'Almaty, riche en pétrole. Le pays d'Asie centrale fait face à des troubles liés à une hausse des prix du gaz.

Les manifestations à Almaty, la capitale économique du Kazakhstan, pour dénoncer la hausse des prix du gaz, ont eu raison du gouvernement.

Un arrêté publié sur le site présidentiel stipule que le président Kassym-Jomart Tokaïev a accepté la démission du gouvernement dirigé par le Premier ministre Askar Mamin. Le vice-Premier ministre Alikhan Smailov assumera le rôle du Premier ministre par intérim jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet, est-il précisé.

Deux journalistes de l'AFP ont comptabilisé au moins 5 000 participants lors des manifestations, mardi. Des manifestants ont été aperçus attaquant des véhicules, dont un camion de pompiers. Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades assourdissantes et du gaz lacrymogène pour les disperser.