L'autorité américaine de la concurrence peut poursuivre Facebook en justice

L'autorité américaine de la concurrence peut poursuivre Facebook en justice

Mark Zuckerberg va bien devoir défendre son entreprise. L’autorité américaine de la concurrence (FTC) peut poursuivre Facebook en justice, a décidé un juge hier, une mauvaise nouvelle pour le géant des réseaux sociaux qui avait tenté de faire invalider les accusations de position dominante.

Ce juge fédéral de Washington, James Boasberg, a considéré comme recevable la nouvelle plainte déposée par la FTC en août dernier, après que son premier dossier a été écarté par le même magistrat en juin.

L’agence « avait trébuché dans les starting-blocks » lors de sa première tentative, et elle « va sans doute rencontrer des obstacles pour prouver ses accusations », a noté le juge. Mais « les faits tels qu’ils sont présentés cette fois-ci (…) sont plus solides et détaillés qu’avant ». Sa décision rejette la demande de Meta (la maison mère de Facebook) d’écarter pour de bon des poursuites « sans preuves valables », selon l’entreprise californienne.