Qwant fait appel à Huawei pour renflouer ses caisses via des obligations convertibles

Qwant fait appel à Huawei pour renflouer ses caisses via des obligations convertibles

Après l'avoir choisi comme moteur de recherche par défaut sur ses smartphones, Huawei contracte pour 8 millions d'euros d'obligations convertibles émises par Qwant. Une façon pour la start-up de lever des fonds alors qu'elle peine à devenir rentable, et pour Huawei de miser sur le renforcement de ce moteur de recherche puisqu'il ne peut plus proposer celui de Google.

Huawei mise sur Qwant. L'entreprise chinoise a souscrit pour 8 millions d'euros d'obligations convertibles émises par le moteur de recherche français. L'information, dans un premier temps rapportée par Politico, a ensuite été confirmée par Qwant. Une manœuvre approuvée par les actionnaires le 18 mai qui devrait permettre à Qwant de rester à flot alors que le Français peine à se faire de l'argent.

QWANT PEINE À DEVENIR RENTABLE
Ce mouvement intervient alors que Qwant cherche à consolider ses finances. Lancé en 2013 Qwant ambitionne alors de devenir le rival européen de Google et contribuer au renforcement du secteur technologique européen qui est dépendant des entreprises étrangères. Tout ne s'est pas exactement passé comme prévu et la start-up peine à dégager des ressources commerciales suffisantes pour devenir rentable. Le moteur de recherche a perdu 13 millions d'euros en 2020, 23 millions en 2019 et 11,2 millions en 2018, rappelle Politico, pour des revenus respectifs de 7,5 millions, 5,8 millions et 3 millions d'euros.