Tokyo 2021 : la Russie joue avec sa sanction olympique

Tokyo 2021 : la Russie joue avec sa sanction olympique

Officiellement privée de JO en raison d'une affaire de dopage institutionnalisé, la Russie fait campagne autour de ses athlètes présents à Tokyo sous bannière neutre, et en profite pour se poser en victime d'une décision disproportionnée.

Ça a la couleur de la Russie, le goût de la Russie… mais ce n’est pas officiellement la Russie. Aux JO de Tokyo, la délégation russe, forte de 335 sportifs, n'est pas autorisée à concourir sous ses couleurs officielles mais sous celles du "ROC" (pour comité olympique russe). Ce qui n'empêche pas les athlètes de triompher, comme hier, lors du concours général par équipes de gymnastique chez les femmes. Ni le pouvoir russe de communiquer autour de ses sportifs, reprenant le hashtag #WewillROCyou, en référence à la chanson de Queen.

Depuis 2015, la Russie est engluée dans une colossale affaire de triche sportive aux multiples rebondissements. Depuis, la nation a été suspendue pour une durée de quatre ans des grandes compétitions internationales par l'Agence mondiale antidopage (AMA), sanction ramenée fin 2020 à deux ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) malgré des voix réclamant l'exclusion pure et simple des Russes.