L’écrivaine omanaise Jokha Alharthi s’adjuge le prix de l’institut du monde arabe

L’écrivaine omanaise Jokha Alharthi s’adjuge le prix de l’institut du monde arabe

Le Prix de la littérature arabe 2021, unique récompense française distinguant la création littéraire arabe, a été décerné à l’auteure omanaise Jokha Alharthi pour son roman « Les Corps célestes » paru aux éditions Stéphane Marsan.

Le jury, composé de personnalités du monde des arts et de la culture ainsi que de spécialistes du monde arabe, a salué « un roman captivant et poétique qui permet de découvrir une société omanaise en pleine mutation, ainsi que les conditions de vie et les aspirations de sa population. Bien qu’il soit ancré dans la réalité omanaise, ce livre parle pour toute l’humanité et s’adresse à l’universel », indique l’IMA sur son site internet.

Le jury a également souligné « la qualité littéraire remarquable de la traduction de Khaled Osman qui réussit magistralement à transmettre l’esprit de l’œuvre ».

Dans un communiqué, le Président de l’IMA, Jack Lang, a rappelé le caractère unique du Prix et son rôle essentiel en tant que « caisse de résonnance pour les écrivains qui témoignent de l’extraordinaire vitalité de la littérature contemporaine arabe ».